Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Olivier Bruaux’

Agapit Stevens 1

Agapit Stevens

DANTE ALIGHIERI !

La mère d’Oscar Wilde, Speranza Wilde, née Jane Francesca Elgee, adorait Dante dont elle prétendait descendre. Chose très hypothétique mais combien fascinante malgré tout, et justement pour cela même. L’imagination est reine de l’histoire.
C’est pourquoi il est singulièrement heureux de rendre hommage à Dante dans le cadre du Cercle esthétique consacré à Oscar. Les poètes appartiennent en tout cas à la même lignée spirituelle.
C’est dans cet état d’esprit que Dominique VIBRAC, né en 1966, historien et philosophe, spécialiste du Moyen Age, consultant culturel et conférencier, Président (entre autres) des Cercles Tommaso Cavalieri et Protagoras, veut nous parler de celui à qui il a consacré jadis une thèse en Sorbonne, le poète mais aussi penseur Dante Alighieri.

545553_378432612233570_1619914334_n

Dominique VIBRAC

IL nous présentera son intervention par ce biais :

« Un homme libre, au tempérament de feu, au désir ardent, dont l’intuition la plus centrale et la plus profonde est que c’est l’amour qui conduit tout et fait du monde entier en Dieu une seule chose admirable. A la fin de la « Commedia » Dante s’abandonne à l’amour qui « meut le ciel et les étoiles ».

Au début de l' »Enfer », Dante nous parle d’une mystérieuse forêt obscure, sans doute toute intérieure, dans laquelle il chemine, traversée de la souffrance et des ténèbres. Dont il se souvient pour savourer d’autant plus la joie de sa libération et de sa guérison intérieure. C’est par l’attention au mal ressenti que le bien dissipe les nuages noirs de l’âme.

dante 7

Dante

Esprit libre, Dante estime qu’il ne faut pas se soumettre aux puissances de ce monde, se laisser impressionné par la noblesse de sang ou par les richesses, mais au contraire cultiver l’irréductible noblesse de sa propre destinée, toujours singulière, comme chaque étoile est différente de chaque étoile.
L’essentiel d’une vie c’est l’amour. Dante n’est pas un penseur abstrait pour qui compteraient les idées ou les concepts, les grands principes ou les systèmes. On ne tombe jamais amoureux que d’un visage. Et l’amour est la clé de toute sagesse.


Comme un soleil trop vif brûle mes faibles yeux,
Devant ce doux sourire et sa splendeur suprême,
Ma mémoire fléchit et se manque à soi-même.
Du jour où je la vis pour la première fois,
Jusqu’à ce nouveau Jour, ni mes vers, ni ma voix
N’ont fait défaut, je pense, à Celle que j’adore ;
Et je cours au grand but qui me tient tant au cœur !
………………………………………….

Aux mots divins tombés de la bouche que j’aime,
Je me sentis grandir au-dessus de moi-même.
Mon regard se refit si perçant et si sûr
Qu’il eût pu soutenir un jour encore plus pur.
Je vis couler alors en forme de rivière,
Brillant de mille feux, un torrent de lumière…

Dante nous invite en poésie pour vivre l’intensité du désir de l’homme dont la souffrance n’est que l’autre face. Dans le très beau film de la divine comédie « le cercle des poètes disparus » (1989), le professeur non-conformiste parle en ces termes de la poésie : « on lit et on écrit de la poésie non pas parce que c’est joli; on lit et on écrit de la poésie parce qu’on fait partie de l’humanité. Et que l’humanité est faite de passions. La poésie, la beauté, l’amour, l’aventure, c’est en fait pour cela qu’on vit ». Et de citer Whitnam : parce que « que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime’.  »

Dans son intervention, Dominique Vibrac évoque l’homme passionné (premier temps) puis le penseur original et audacieux (deuxième temps) avant de célébrer le poète (troisième temps). Des lectures de textes dantesques en français et en italien ponctueront la soirée.

ET PUIS DE NOMBREUX AUTRES ARTISTES , DONT OLIVIER BRUAUX et GHISLAINE AVAN :

IMG_4964

Ghislaine Avan, dont voici un des sites qui retrace son parcours de chorégraphe et metteur-en scène, inspirée par le poète italien : http://www.ghislaineavan.com/spip.php?page=page_divine_comedie_fr

ET

olivier B

Olivier Bruaux (ici avec Claude Chabrol)

Comme vous le savez tous, c’est le lieu et le moment où vous pourrez nous évoquer aussi vos actualités artistiques et intellectuelles, distribuer vos flyers etc…

A très vite !


LOU FERREIRA

Publicités

Read Full Post »

Alexander Averin 4

Alexander Averin

Chers Amis !

Eh bien, le Salon Littéraire du SAMEDI 26 AVRIL s’annonce riche, éclectique à souhait et fort distrayant…!

Comme je ne suis toujours pas en vacances ( quel bonheur les centaines de copies de philosophie à corriger avant de vous retrouver …), je vais rappeler l’essentiel du programme, tout en sachant qu’il y aura des surprises de dernière minute. Quant à ceux que je vais oublier de mentionner, qu’ils m’écrivent rapidement pour que je rectifie et corrige mes maladresses…

Vous savez déjà tous que Dominique VIBRAC, notre ami, viendra parler de la fin de vie d’Oscar WILDE. Avec ces deux-là, on ne s’ennuiera pas!

Deux comédiens lieront un acte de ma pièce « POUR L’ÉTERNITÉ » . …. Dieu que j’ai hâte de les entendre et je leur suis reconnaissante : ils répètent depuis quelques jours déjà (Avec Anne le QUEAU et Pierre Clarard)

UN RECUEIL DE CONTES vient d’être publié et je remercie vivement Annie FERRET de venir nous en parler avec quelques exemplaires !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alexei-de-lyamine-chance-meeting

Olivier BRUAUX nous rendra visite (il sera toujours le bienvenu !) pour nous parler de RICHARD III au théâtre du Nord-Ouest (entre autre); il vous donnera les dates et les différents lieux où il aura comme partenaire (entre autres évidemment), notre talentueuse « Colette » : Jeannine MILANGE

D’ailleurs, Jeannine MILANGE chantera (eh oui chers Amis : une première dans mes Salons !) du FREHEL et Yvette GUILBERT. Dieu que je suis impatiente…..! (A ce propos, il y a un site que j’aime profondément et qui porte cette « expression »). Je vous en reparlerai ….Shut.

Alors, tout un programme Fin-de Siècle et Belle Epoque, cela vous surprend ?

Merci de m’écrire pour la moindre rectification et à SAMEDI 26 AVRIL dès 19h30 !

LOU FERREIRA

Alfred Choubrac

Alfred Choubrac

Read Full Post »

Joseph Solomon

Joseph-Solomon

Très chers Amis,

Merci pour cette soirée en hommage à Wilde où tous les connaisseurs et les néophytes se sont respectés pour l’intérêt que présentait ce moment : comprendre que sans être nécessairement comédien, mais plutôt scientifique, ingénieur, photographe, que sais-je; tous voulaient dire combien Wilde, l’écriture de ce cher Oscar résonnait dans leur âme avec une envie de rire, de pleurer. Et d’être Là.
On ne fait pas les choses à moitié, la constatation est la même pour les sentiments.

Sarah Bernhardt, « Salomé », les poèmes de jeunesse de Wilde, ou encore celui qui sonnait son glas « La ballade de la geôle de Reading », tous ont eu à cœur de nous réunir pour maintenir un instant la tête dans les étoiles…
Vous étiez très nombreux, et quand les frères d’âme de retrouvent sans se connaitre, cela donne une nuit enchantée comme celle d’hier.

Merci à TOUS !

SACHEZ QUE LE PROCHAIN SALON DU SAMEDI 25 JANVIER 2014 sera dédié à MARCEL PROUST !


LOU FERREIRA

Dante Gabriel Rossetti - The Salutation of Béatrice 1869

Dante Gabriel Rossetti – The Salutation of Béatrice 1869

Read Full Post »

wilde 3

Cher Amis,

J’ai été particulièrement touchée par la qualité des interventions et de l’accueil que mes invités d’hier soir (Salon Littéraire du 26 Octobre) m’ont réservé. Jean Cocteau, Shakespeare, Oscar Wilde et La littérature à Paris avec Sophie Herber étaient à l’honneur.
Un bonheur qui justifie la reprise de ces Salons avec de nouveaux venus, touchés par cette initiative mienne qui demande depuis plus de sept années beaucoup de travail. La reconnaissance des autres est un précieux remède aux maux sans importance quand ils se présentent face à l’Art.

Absinthe 8

Avec ou sans absinthe, la soirée du SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 s’impose avec ce cher Wilde ! L’anniversaire de sa mort se fêtera avec vous, qui viendrez déclamer des poèmes, lire des textes, jouer un extrait de pièce et bien d’autres activités encore, pourvu que ce soit dans une ambiance festive !

Pour confirmer votre venue écrivez-moi : liliane-lou@wanadoo.fr

A TRÈS BIENTÔT !

LOU FERREIRA

Vladimir Pervuninskij

Vladimir Pervuninskij

Read Full Post »

Vittorio Matteo Corcos - Signora Con Ombrellino

Vittorio Matteo Corcos. Signora Con Ombrellino.

Chers Amis,

Et si vous preniez douze petites minutes de votre temps pour laisser apparaitre -dans votre imaginaire- ce qui a été joué au théâtre du Nord-Ouest à Paris « L’Ombre d’Oscar Wilde »… ?

Une pièce qui va être reprise parce que, même si l’on ne peut qu’entrevoir les problématiques dans cette bande-annonce, elle est furieusement d’actualité et surtout, les comédiens me laissent comme une mélancolie heureuse, vous savez, cet oxymoron qui donne tout simplement envie qu’ils reprennent tout pour Wilde, pour eux, pour moi, pour une liberté d’être et de faire très wildienne toujours…

C’est ici : https://vimeo.com/59169590

Merci pour vos commentaires !

Lou FERREIRA

Childe HASSAM - Parade d'Attelages sur les Champs Elysées

Read Full Post »

Bonjour à tous !

Demain : JEUDI 21 JUIN et MERCREDI 27 JUIN ce sont les dernières au théâtre du Nord-Ouest de l’Ombre d’Oscar Wilde !
Ces deux représentations ont lieu à 19h.

Et voici un article qui m’a été expédié par une inconnue, je ne résiste pas au plaisir (pas seulement nombriliste !) de le reprendre ici :

 » L’ombre d’Oscar Wilde

Oscar Wilde est attaqué en justice pour  » actes indécents « .

De Lou Ferreira
Mis en scène par Célia Clayre
Avec Jean Dominique Peltier, Marie Véronique Raban, Eric Geynes/Olivier Bruaux/JulianWest, Didier Morvan, Sylvain Lablée, Bertrand Monbaylet, Bernard Maltère, Hélène Laurca/Rosa Ruiz.

Octave Mirbeau reçoit chez lui Frank Harris, Laurent Tailhade, André Gide, Jules Renard, Edmond de Goncourt, Rachilde, pour organiser la défense de l’auteur de Dorian Gray.
Ne manquez pas ce magnifique spectacle de Lou Ferreira qui nous plonge dans le salon d’Alice et Octave Mirbeau, dans leur intimité et leur cercle amical où les critiques vont bon train.
Nous sommes à la fin du 19 ème siècle et le procès d’Oscar Wilde suscite bien des passions et discussions. La jalousie littéraire n’est pas absente de ces échanges et l’objectivité n’a pas sa place là où se joue l’avenir d’un homme.
Un très beau moment de théâtre qui vous laissera le temps demain jeudi 21 de profiter ensuite tranquillement de l’ambiance de la fête de la musique
Lou Ferreira philosophe, dramaturge est spécialiste de Wilde.

Si vous ne connaissez pas le Théâtre du Nord Ouest c’est aussi un lieu à découvrir ! Joëlle V.

VENEZ !

Read Full Post »

Chers Amis,
Voici 2 photos : elles présentent tous les comédiens qui ont su tenir et soutenu ce texte avec classe en entrain ! Et ce sont de belles personnalités….
Ici, le décor n’était pas éclairé, donc rassurez-vous, il y avait l’essentiel pour imaginer un joli Salon Littéraire !

(De gauche à Droite : Jean Dominique Peltier (Octave Mirbeau), Rachilde (Hélène Laurca), Bernard Maltère (Edmond de Goncourt), Marie Véronique Raban (Alice Mirbeau), Eric Geynes (Frank Harris), Bertrand Monbaylet (Jules Renard), Didier Morvan (Laurent Tailhade) et Sylvain Lablée (André Gide jeune).

Ici, je vous présente Célia Clayre, la metteur en scène (jolie rousse) et moi, Lou, l’auteur avec mon petit gilet vert d eau.
Dans une vie, cela n’arrive pas souvent alors, je ne me refuse pas ce plaisir !

Et ci-dessous, vous trouverez la critique d’une femme que je ne connais pas, mais qui est elle-même comédienne et metteur-en scène :

« L’ombre d’Oscar Wilde de Lou Ferreira »

En France, c’est chez Octave Mirbeau esprit libre que la notion d’endoctrinement révolte et son épouse cette Alice ex-comédienne avec laquelle il entretient des relations complexes, que toutes sortes d’auteurs dont Gide et Jules Renard mais aussi Edmond de Goncourt sont accueillis en Avril 1895. Ce mois-là Oscar Wilde comparaissait devant une cour de justice anglaise pour y répondre de ses délits, à savoir sa liaison retentissante avec le fils du Marquis de Queensberry, et le fait qu’il n’ait pas voulu qu’on étouffe l’affaire. On connaît la suite. Ici, chez Mirbeau, chacun de ces prestigieux hommes de lettres de générations différentes ainsi que leur consœur Rachilde qui a reçu Wilde dans son fameux salon littéraire, viennent dire ce qu’ils ressentent à la nouvelle de ce procès inutile et infâmant ; ils se concertent pour tenter d’organiser la défense d’Oscar.

Ce faisant chacun parle aussi de lui-même, sans se raconter, et Lou Ferreira qui nous les fait redécouvrir nous les présente comme jamais les manuels de littérature n’ont su ou pu le faire. Une telle démarche fascine et vous guettez les répliques de chacun de ces littérateurs, hommes d’esprit généreux mais souvent plus que caustiques. Cela donne : « Comment peut-on être écrivain et rester fidèle ? » et dans un anglais parfait (remerciements à Olivier Bruaux ) «… happiness… and pleasure ? » La partition est éclatante, les comédiens la servent de façon brillantissime, dans des costumes et moustaches d’époque ; leurs déplacements sont parfaitement organisés. Cette fois encore la scène de la salle Laborey avec son grand escalier central est un lieu inspiré et inspirant.

Théâtre du Nord-Ouest les 7, 15 et 29 mai, 12, 13, 15, 19 et 27 juin, horaires à consulter sur www.theatredunordouest.com et 01 47 70 32 75

Voici le blog de Marie Ordinis -que je remercie chaleureusement !- lombre-doscar-wilde-de-lou-ferr…

Merci et à bientôt tous !

Lou

Read Full Post »