Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2014

Agapit Stevens 1

Agapit Stevens

DANTE ALIGHIERI !

La mère d’Oscar Wilde, Speranza Wilde, née Jane Francesca Elgee, adorait Dante dont elle prétendait descendre. Chose très hypothétique mais combien fascinante malgré tout, et justement pour cela même. L’imagination est reine de l’histoire.
C’est pourquoi il est singulièrement heureux de rendre hommage à Dante dans le cadre du Cercle esthétique consacré à Oscar. Les poètes appartiennent en tout cas à la même lignée spirituelle.
C’est dans cet état d’esprit que Dominique VIBRAC, né en 1966, historien et philosophe, spécialiste du Moyen Age, consultant culturel et conférencier, Président (entre autres) des Cercles Tommaso Cavalieri et Protagoras, veut nous parler de celui à qui il a consacré jadis une thèse en Sorbonne, le poète mais aussi penseur Dante Alighieri.

545553_378432612233570_1619914334_n

Dominique VIBRAC

IL nous présentera son intervention par ce biais :

« Un homme libre, au tempérament de feu, au désir ardent, dont l’intuition la plus centrale et la plus profonde est que c’est l’amour qui conduit tout et fait du monde entier en Dieu une seule chose admirable. A la fin de la « Commedia » Dante s’abandonne à l’amour qui « meut le ciel et les étoiles ».

Au début de l' »Enfer », Dante nous parle d’une mystérieuse forêt obscure, sans doute toute intérieure, dans laquelle il chemine, traversée de la souffrance et des ténèbres. Dont il se souvient pour savourer d’autant plus la joie de sa libération et de sa guérison intérieure. C’est par l’attention au mal ressenti que le bien dissipe les nuages noirs de l’âme.

dante 7

Dante

Esprit libre, Dante estime qu’il ne faut pas se soumettre aux puissances de ce monde, se laisser impressionné par la noblesse de sang ou par les richesses, mais au contraire cultiver l’irréductible noblesse de sa propre destinée, toujours singulière, comme chaque étoile est différente de chaque étoile.
L’essentiel d’une vie c’est l’amour. Dante n’est pas un penseur abstrait pour qui compteraient les idées ou les concepts, les grands principes ou les systèmes. On ne tombe jamais amoureux que d’un visage. Et l’amour est la clé de toute sagesse.


Comme un soleil trop vif brûle mes faibles yeux,
Devant ce doux sourire et sa splendeur suprême,
Ma mémoire fléchit et se manque à soi-même.
Du jour où je la vis pour la première fois,
Jusqu’à ce nouveau Jour, ni mes vers, ni ma voix
N’ont fait défaut, je pense, à Celle que j’adore ;
Et je cours au grand but qui me tient tant au cœur !
………………………………………….

Aux mots divins tombés de la bouche que j’aime,
Je me sentis grandir au-dessus de moi-même.
Mon regard se refit si perçant et si sûr
Qu’il eût pu soutenir un jour encore plus pur.
Je vis couler alors en forme de rivière,
Brillant de mille feux, un torrent de lumière…

Dante nous invite en poésie pour vivre l’intensité du désir de l’homme dont la souffrance n’est que l’autre face. Dans le très beau film de la divine comédie « le cercle des poètes disparus » (1989), le professeur non-conformiste parle en ces termes de la poésie : « on lit et on écrit de la poésie non pas parce que c’est joli; on lit et on écrit de la poésie parce qu’on fait partie de l’humanité. Et que l’humanité est faite de passions. La poésie, la beauté, l’amour, l’aventure, c’est en fait pour cela qu’on vit ». Et de citer Whitnam : parce que « que le prodigieux spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime’.  »

Dans son intervention, Dominique Vibrac évoque l’homme passionné (premier temps) puis le penseur original et audacieux (deuxième temps) avant de célébrer le poète (troisième temps). Des lectures de textes dantesques en français et en italien ponctueront la soirée.

ET PUIS DE NOMBREUX AUTRES ARTISTES , DONT OLIVIER BRUAUX et GHISLAINE AVAN :

IMG_4964

Ghislaine Avan, dont voici un des sites qui retrace son parcours de chorégraphe et metteur-en scène, inspirée par le poète italien : http://www.ghislaineavan.com/spip.php?page=page_divine_comedie_fr

ET

olivier B

Olivier Bruaux (ici avec Claude Chabrol)

Comme vous le savez tous, c’est le lieu et le moment où vous pourrez nous évoquer aussi vos actualités artistiques et intellectuelles, distribuer vos flyers etc…

A très vite !


LOU FERREIRA

Publicités

Read Full Post »

Charles Amable Lenoir - Meditation 1899

Charles Amable Lenoir – Meditation 1899

Chers Amis,

Je ne saurais vous dire par quel heureux hasard je suis tombée sur le site du « Dieu impatient ».
Moi qui exècre le XXIème siècle pour le plaisir de haïr et entretenir une révolte qui me donne le sourire, me voilà transportée dans les rues de Paris avec un esthète, un écrivain qui semble s’ignorer avec superbe.

Au début j’ai pensé qu’il correspondait avec un Beckett désœuvré et Beckett s’en est allé trop vite pour que j’en sois certaine. Peu après j’ai entendu le souffle désespéré de Cioran qui me rappelait que les mots de l’auteur que j’étais en train de découvrir possédaient, eux, une force de vie que Cioran abimait dans un lent suicide.

Alors, qui était cet auteur que j’aimais suivre dans ses promenades mélancoliques, cyniques ou pleines d’espoir ? Voilà une question sans intérêt.
Il ne me convient pas de connaitre quelqu’un, il me plait de l’inventer à partir de son fil d’Ariane !
Et Guillaume, -c’est son prénom- nous en propose plusieurs pour fuir aussitôt.
Seule, J’ai alors pu observer les femmes, entendre les mots insensés de tant d’êtres perdus qu’il observe avec bienveillance parfois, et j’ai eu la sensation de deviner ses péchés capitaux pour mieux se perdre dans un sommeil réparateur.
Tout m’a semblé être un poème…

J’ai toujours eu plaisir à qualifier Oscar Wilde de « mélancolique joyeux », (ce n’est pas toujours le cas de ce « Dieu impatient »), mais il possède la richesse de tous les oxymores que la vie propose.
L’originalité de Guillaume est de nous montrer l’incommensurable tristesse qui l’anime avec bonheur justement. Et cela donne une vision du monde et des êtres que l’on se plait à aimer un peu mieux, pour une seule raison : il écrit comme il est : élégamment.

Voici le lien pour le rencontrer : http://www.dieu-impatient.com/au-sujet-de-l-auteur/

Certes, il a aimé ma pièce « Pour l’Éternité », mais je suis arrivée bien plus tôt pour lui dire combien ses textes me touchaient. Quand il n’aimera plus ce que j’écris, il le dira avec colère ou cynisme dans un silence évident.
Parce qu’il est authentique. Aussi.

A présent, je m’en vais retrouver mon siècle.
Merci Guillaume,


Lou FERREIRA

The Café Royal 1911 by Charles Ginner 1878-1952

The Café Royal 1911 by Charles Ginner 1878-1952

Read Full Post »

Notre amie Antonella, ( La belle blonde) comédienne et artiste-peintre nous a donné ces quelques photographies pour quelques bons souvenirs… Merci à elle ! ET A TOUS !
Jeannine, Anne, Pierre, les Framboisiers, Guillaume, Serge, Sabrina, et tant d’autres !

LOU FERREIRA

IMG_3837

Antonella, Patrick Chambon et Lou

IMG_4902

Pierre Clarard et Anne le Queau (premier acte de ma pièce « Pour l’éternité »)

IMG_3821

La troupe des Framboisiers.

IMG_4934

Jeannine Milange chantant Frehel, Piaf et tant d’autres avec bonheur !

IMG_4951

Qu’elle transmet !

IMG_3868

Jeannine Milange et Monique Lancel. Lecture de poèmes de Wilde (je crois …)

IMG_4914

Lou dédicace « Pour l’éternité » . Antonella Da Glia tout près de moi.
IMG_4964

Et Ghislaine Davan qui viendra nous parler de Dante avec notre ami Dominique Vibrac !

A BIENTÔT

Read Full Post »

dante 1

Dante. Image extraite du site : http://www.dantealighieri.name/

Mes Chers Amis,

Vous allez vous demander que vient faire le poète Dante dans un Salon Littéraire qui fait la part belle au XIXème siècle ? Eh bien c’est certainement pour mieux comprendre la puissance de son inspiration sur les écrivains et les artistes de tous les siècles qui vont le chanter ou interpréter ses chants après sa mort !

Même à la faculté de Nanterre, à Paris X, alors que je faisais mon cursus de philosophie : Dante était incontournable ! Je n’ai pas immédiatement compris le lien avec la philosophie parce que nous étions, mes camarades de cursus et moi, en première année. Mais il va se révéler être le plus difficile auteur que j’ai eu à aborder cette année-là et bien après encore…

Lors de mon prochain Salon Littéraire du SAMEDI 31 MAI 2014 , deux intervenants, de deux horizons différents seront là pour nous le « proposer » j’ai envie de dire. Pour dire à quel point des artistes comme Rodin ou Balzac (au moins !) ont été inspirés par LA DIVINE COMÉDIE :

DOMINIQUE VIBRAC et GHISLAINE DAVAN

dante 2

Dante. Image extraite du site : http://www.abolitionist.com/dante.html

Je reparlerai d’eux très bientôt avec un réel plaisir !

Vivement le 31… Ça sent la fin de l’année scolaire

A BIENTÔT !

LOU FERREIRA

Read Full Post »