Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for novembre 2013

William Holyoake - In The Front Row at the Opera 1875

William Holyoake – In The Front Row at the Opera 1875

Chers Amis !

Comme je vous l’avais annoncé au début du mois de Novembre, le prochain Salon Littéraire du SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 ne pouvait pas mieux tomber, et c’est tout naturellement que je le consacre à Oscar Wilde !

Nombre d’entre vous m’ont déjà écrit pour me proposer leurs choix de textes et de poèmes, et je suis heureuse que ce jour approche pour que nous ayons tous le bonheur de les écouter en hommage au dandy Irlandais.

N’hésitez pas à me joindre pour d’autres suggestions et pour connaitre les lieux de ce Salon Littéraire ( je m’adresse aux nouveaux venus évidemment), toujours sur ce même courriel : liliane-lou@wanadoo.fr

A très vite !

LOU FERREIRA

(Demain, je vais à la conférence de Xavier DARCOS à propos de Wilde au théâtre des Mathurins, peut-être y trouverai-je certains d’entre vous ?)

Roman Garassuta - Sensual

Roman Garassuta – Sensual

Publicités

Read Full Post »

keats 4

John Keats.

Il y a des week-end paisibles chers Amis, où il me semble difficile de ne pas lire un poème de Keats… Surtout en Anglais (même si je ne maîtrise pas cette langue que j’aime). Mais la musicalité des mots, le sens essentiel, et l’imagination me suffisent.

Celui-ci par exemple :


To Hope

WHEN by my solitary hearth I sit,
When no fair dreams before my – mind’s eye – flit,
And the bare heath of life presents no bloom;
Sweet Hope, ethereal balm upon me shed,
And wave thy silver pinions o’er my head.

Whene’er I wander, at the fall of night,
Where woven boughs shut out the moon’s bright ray,
Should sad Despondency my musings fright,
And frown, to drive fair Cheerfulness away,
Peep with the moon-beams through the leafy roof,
And keep that fiend Despondence far aloof.

Should Disappointment, parent of Despair,
Strive for her son to seize my careless heart;
When, like a cloud, he sits upon the air,
Preparing on his spell-bound prey to dart:
Chase him away, sweet Hope, with visage bright,
And fright him as the morning frightens night!

Whene’er the fate of those I hold most dear
Tells to my fearful breast a tale of sorrow,
O bright-eyed Hope, my morbid fancy cheer;
Let me awhile thy sweetest comforts borrow:
Thy heaven-born radiance around me shed,
And wave thy silver pinions o’er my head!

Should e’er unhappy love my bosom pain,
From cruel parents, or relentless fair;
O let me think it is not quite in vain
To sigh out sonnets to the midnight air!
Sweet Hope, ethereal balm upon me shed,
And wave thy silver pinions o’er my head!

In the long vista of the years to roll,
Let me not see our country’s honour fade:
O let me see our land retain her soul,
Her pride, her freedom; and not freedom’s shade.
From thy bright eyes unusual brightness shed –
Beneath thy pinions canopy my head!

Let me not see the patriot’s high bequest,
Great Liberty! how great in plain attire!
With the base purple of a court oppress’d,
Bowing her head, and ready to expire:
But let me see thee stoop from heaven on wings
That fill the skies with silver glitterings!

And as, in sparkling majesty, a star
Gilds the bright summit of some gloomy cloud;
Brightening the half veil’d face of heaven afar:
So, when dark thoughts my boding spirit shroud,
Sweet Hope, celestial influence round me shed,
Waving thy silver pinions o’er my head.

February, 1815.

Poems (1817)

Edmund Blair Leighton

Edmund Blair Leighton

Mes Amis, Vous trouverez sur ces deux sites (français et Anglais), un travail honorable et stimulant pour approcher le poète (en dehors du plaisir des livres eux-mêmes, cela va de soi)…

En Anglais : http://www.john-keats.com/


En Français
(dans la très sérieuse encyclopédie « L’Agora » ) : http://agora.qc.ca/dossiers/John_Keats

Merci à tous…

LOU FERREIRA

Marcus Stone - The End Of The Story

Marcus Stone – The End Of The Story

Read Full Post »

Henri Brispot - Les Belles au Parc Monceau

Henri Brispot – Les Belles au Parc Monceau

Chers Amis,

La date ne pouvait pas mieux tomber : l’anniversaire de la « résurrection » (?) d’Oscar Wilde se fêtera le jour de mon Salon Littéraire. Les convives se multiplient déjà pour mon plus grand bonheur, et pour le plaisir des artistes, lettrés et curieux esthètes tout simplement !

La soirée sera organisée autour de déclamations ou « récitations » de poèmes d’Oscar, d’extraits (joués ou lus) d’une de ses pièces de théâtre, de l’intervention d’un auteur ou d’un admirateur de Wilde qui aimerait évoquer l’être et l’auteur. D’autres idées sont à encourager et c’est pour cette raison que je vous demande de m’écrire pour me dire ce que vous aimeriez partager avec tous ceux qui seront présents, dans une ambiance sincèrement chaleureuse.

Je vous lirai avec plaisir comme toujours ! : liliane-lou@wanadoo.fr

Soyez les bienvenus,

LOU FERREIRA

Edmund Blair-Leighton - Tristan and Isolde

Edmund Blair-Leighton – Tristan and Isolde

Read Full Post »

Walter Sadler - Dendy The Suitor

Walter Sadler – Dendy The Suitor

Chers Amis,

Après Xavier DARCOS, place à tous ceux qui ont  » croisé » Wilde un jour, pour suivre une autre route pleine de sens et heureusement de « contre-sens » !

C’est donc mon actualité qui s’obstine en toute légitimité, à évoquer la genèse de mon travail philosophique sur le poète…

VOICI :

Merci à tous !

wilde 3

Read Full Post »

Edmond Georges Grandjean - La Place Clichy en 1896


Edmond Georges Grandjean – La Place Clichy en 1896

Chers Amis, il se fait tard et c’est heureux. Je viens de terminer l’œuvre du nouvel académicien Xavier DARCOS (oui plusieurs fois ministre comme il est rappelé dans sa biographie en quatrième de couverture, mais aussi agrégé et docteur ès Lettres), la liste est longue…

A priori, je ne l’imaginais pas rédiger un ouvrage aussi profond, juste (selon mes critères) quant à l’esthétique de Wilde et les enjeux socio-politiques fondamentaux que le génie Irlandais a su démasquer et imposer toute sa vie.

Wilde se méfiait des universitaires et des représentants de l’ordre avec leur « suprême manque d’imagination » !, mais là, il aurait été agréablement surpris : Xavier DARCOS se défait de tous ses costumes étriqués pour nous proposer avec délectation, dans un style « aérien » sa vision du personnage qu’il admire avec une réelle sincérité.
Quelle surprise !

Ses références, sa connaissance, sa compréhension de l’homme et de l’artiste que fut Oscar Wilde vous font passer une belle nuit blanche.

xavier darcos. la nouvellerepublique.fr

Xavier Darcos. Photo extraite du site : la nouvellerepublique.fr

Il donne la sensation de connaitre Wilde depuis toujours et ce livre renseigne sur la maturité de ses réflexions : Le poète est indéniablement un de ses auteurs de prédilection, ce qui me permet de croire que ce n’est pas un ouvrage rédigé avec cet opportunisme en bandoulière qui agace régulièrement, mais un travail pensé avec une ferveur rentrée.

oscar 12

« Oscar a toujours raison » Aux Editions PLON. Septembre 2013.

Si en plus, J’ai l’honneur d’être citée dans sa bibliographie (ainsi que nos amis de la SOW the Oscholars, et le site Oscarwilde.com) cela renseigne sur le respect ou l’honnêteté à reconnaitre le travail de tous les « wildiens » !
Dommage que mes deux ouvrages soient sortis en même temps…

Mais peu importe : REJOUISSEZ-VOUS !

LOU FERREIRA

Francisco Miralles - The Recital

Francisco Miralles – The Recital

Read Full Post »