Feeds:
Articles
Commentaires

Chers Amis,

Il me semble nécessaire de préciser ceci : Il y a mille et une façon d’interpréter Wilde et de le com-prendre. Beaucoup peuvent être ennuyés par ma prose philosophique qui cherche à nuancer ce qui a été écrit par / sur Oscar Wilde, ou la façon trop réaliste que j’ai de traiter des sujets au théâtre qui me passionnent. Mais une chose est certaine, je suis lucide sur ce qui se crée autour de Wilde : en plus clair, ce qu’il aurait aimé retrouver de lui et l’inventivité des nouveaux artistes…

L’Artiste Patrick CHAMBON est de ceux-là : un authentique créatif, un bouillonnant metteur-en scène des maux de Wilde et de sa vision intense des Arts et des problèmes de Société. Il vient de publier cette œuvre d’art :

index-12

Aux Editions Hazan.

Et la Préface de Merlin Holland, ainsi que l’introduction et la traduction de Pascal Aquien, (professeur et spécialiste de Wilde -entre autre- et de littérature anglaise à la Sorbonne), ne pourront que vous stimuler à admirer ce travail d’une finesse absolue selon moi.

pchamb

Patrick Chambon

Pourquoi d’une « finesse absolue » ? Parce que Patrick Chambon se promène entre réalisme et imagination tout en étant témoin et acteur des aphorismes d’Oscar Wilde. Cela exige une dimension intuitive qui accueille l’intellectuel qu’il est, psychologue, esthète et fin connaisseur des exigences philosophiques de Wilde. C’est un équilibriste qui ne tombe pas dans la saturation des « notes en bas de pages », mais un être spontané qui vous propose un univers et une griffe bien à lui avec le plaisir de prendre les intentions de Wilde avec distance aussi…

wilde 4

Il était temps que son art soit reconnu parce qu’il est tout simplement original et profond.
Oscar aurait savouré sa pose et ses invités. Soyez-en certains.

LOU FERREIRA

arantza-sestayo-1

arantza-sestayo

Chers Amis, La romantique et mystérieuse Morgause Blake ( dont j’aime l’univers), vient de me signaler qu’un colloque sur les « figures du Dandy de Van Dyck à Oscar Wilde » va avoir lieu juste avant l’exposition sur Oscar Wilde à Paris !

f68bc1606a499c66a1eabd66e99d6817_l

Antonio de La Gandara, « Robert de Montesquiou », vers 1887, Château d’Azay-le-Ferron (dépôt du musée des Beaux-Arts de Tours)

Vous trouverez toutes les informations sur ce site : http://www.paristableau.com/fr/evenements/colloque

C’est Sous la direction de Monsieur Christophe Leribault, directeur du Petit Palais

Mardi 13 septembre de 14h à 18h / Paris, Petit Palais, Auditorium !

Tenez-moi au courant !

Et surtout, avant de quitter mon blog, allez visiter et lire les articles, ou découvrir l’univers si intense et particulier de Morgause -lié aux Éditions du Faune- : http://www.editionsdufaune.com/2012/09/hecate-de-william-blake.htm

A très vite !

LOU FERREIRA

a-golden-beam-de-john-atkinson-grimshaw

a-golden-beam-de-john-atkinson-grimshaw (sur le site de Morgause).

BYRON LE SULFUREUX

byron 1

Lord Byron

Chers Amis, si une exposition s’apprête à rendre hommage à Oscar Wilde en tant qu’ « impertinent », Lord Byron auquel je fais une allusion ici, mériterait un qualificatif plus agressif. Je choisis celui de sulfureux parce que sa biographie sent le souffre, ce poète était un feu d’artifice en soi. Moins « gentleman » dans son attitude avec ses proches que Wilde, mais tout aussi « libre » dans sa conception de l’amour et des Arts surtout.

byron7

Lord Byron

Mais pour éviter de demeurer dans des aprioris stériles (joli pléonasme?), je vous conseille ces trois sites :

Pour sa biographie en français et des choix de poèmes et d’œuvres diverses, référez-vous au très sérieux site de l’Agora ! : http://agora.qc.ca/dossiers/George_Gordon_Lord_Byron

Pour toutes les études dixneuvièmistes -auxquelles je suis abonnée depuis toujours- et où vous aurez les plus riches réflexions sur vos auteurs de prédilection et les liens qui conduisent à toutes les Sociétés qui travaillent avec rigueur, voici le lien incontournable :

Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes – CL 19

byron 2

Egalement ce lien en anglais tout à fait précieux !:

https://www.poetryfoundation.org/poems-and-poets/poets/detail/lord-byron

ET pour finir ( du moins faire une pause !), ce dernier qui vous conduira à bien d’autres poètes de langue anglaise que nous aimons particulièrement :

http://englishhistory.net/byron/

Ainsi que la biographie de notre ami Daniel Salvatore Schiffer :

byron schiffer

Aux Editions Gallimard / Folio.

A bientôt chers amis pour d’autres informations, billet d’humeur, ou notes importantes sur des actualités littéraires, artistiques ou philosophiques !

byron2

Lord Byron sur son lit de mort par Odevaere.

LOU FERREIRA

4b79fe1cb4bc295c988b0e85faecea5f

Charles Spencelayh, vers 1944

Bonjour chers Amis,

Certes, je préfère l’innovation des symbolistes, la provocation des dadaïstes ou la magnificence des préraphaélites … Mais je dois vous avouer que parfois, je cède au plaisir de regarder de nombreuses peintures dites » académiques », soucieuses du détail quasi photographique.

Ce n’est pas original (au sens où on frôle l’imitation -au sens platonicien-), mais dans les représentations de Charles Spencelayh, j’ai regardé la vieillesse autrement. Je l’ai ressentie avec un étrange sentiment de plénitude, de tranquillité…Je me suis sentie bien en les observant malgré un thème mélancolique à souhait.

Je n’ai pas trouvé de documents précis sur cet artiste peintre, mais cela ne m’empêche guère de vous présenter plusieurs de ses œuvres sur cette page après une courte présentation que vous pourrez lire à la suite de
deux tableaux :

Charles Spencelayh 1D

Charles Spencelayh.There will Always be an England

Charles Spencelayh - The Dear Lot

Charles Spencelayh – The Dear Lot

Courte biographie de l’artiste : « Charles Spencelayh (Octobre 27, 1865 – Juin 25, 1958) était un portraitiste anglais dans le style académique.
Spencelayh est né à Rochester dans le Kent, et a d’abord étudié à l’Ecole de Formation National d’Art, South Kensington.
Il a montré son travail au Salon de Paris, mais la plupart de ses expositions avaient lieu en Grande-Bretagne.
Entre 1892 et 1958, il expose plus de 30 tableaux à la Royal Academy, y compris « Pourquoi la guerre » (1939), qui a remporté «Image de l’année» de la Royal Academy.
Il était également un membre fondateur de la Société royale des peintres miniatures.
Beaucoup de ses sujets étaient des scènes domestiques, peintes avec un détail presque photographique, comme « The Laughing Parson » (1935) et « sa ration quotidienne » (1946) .
Il a également peint des natures mortes, y compris des sujets «pommes» (1951).
Spencelayh était un des artistes favoris de la reine Mary, qui était une collectionneuse passionnée de son travail
. »

Site : http://www.artfinding.com/99693/Biography/Spencelayh-Charles?LANG=fr

Charles Spencelayh - Why War-1938

Charles Spencelayh – Why War-1938

Charles Spencelayh 1

ET :

041fca4ab14e425a307f5f52fc0fdc33

A Questionable Vintage

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729



Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh

Bon, à présent je retourne dans mon jardin ensoleillé !

Merci à vous,

LOU FERREIRA

apollinaire 1

Guglielmo Alberto Wladimiro Alessandro Apollinare de Kostrowitzky, dit GUILLAUME APOLLINAIRE

Bonjour chers Amis,

C’est une anecdote qui m’a donné envie de faire une allusion à Guillaume Apollinaire.
En 2002, je suis allée voir au théâtre de la Gaîté Montparnasse, le merveilleux comédien qu’est Jean PIAT; il jouait dans la pièce intitulée « PROF ! ».
Je terminais une partie de mes études de philosophie et fascinée par cet acteur qui avait marqué mon enfance avec « Les rois maudit » de Maurice DRUON, je lui lançais une rose blanche chaque fois que j’allais le voir sur scène (eh oui, c’est un peu ridicule parce que je suis allée le voir 14 fois, contraignant mes amis à l’admirer autant que moi).

jean Piat

Jean PIAT dans « Les rois Maudits »

Un soir, j’étais seule et j’avais acheté son ouvrage « Je vous aime bien Monsieur GUITRY » paru chez Plon.
Je voulais qu’il me le dédicace, ce qu’il a fait avec une courtoisie et une amabilité non feintes.

livre

Naturellement, il a demandé mon prénom. Je lui ai dit « Lou ».
Il y a eu un léger silence, quelques personnes nous entouraient… Il a incliné légèrement la tête et sans me regarder il a récité un des poèmes d’Apollinaire dédié à Lou.
C’est un moment que je n’oublierai jamais. J’ignorais à cet instant précis que je deviendrai dramaturge (en toute modestie).

Alors, je vous fais un clin d’œil ici à ce cher GUILLAUME APOLLINAIRE parti si jeune en 1918…

index

Guillaume Apollinaire après sa trépanation.

Il y a tellement de sites et de blogs qui lui rendent hommage, que j’ai fait une sélection de ceux qui me semblent les plus sérieux et les plus pratiques aussi…

Le premier, son site officiel : http://www.wiu.edu/Apollinaire/


Le second, pour lire quelques poèmes …
: http://www.toutelapoesie.com/poetes/guillaume_apollinaire.htm

Le troisième qui est également pour les néophytes et bien conçu ! : http://www.guillaume-apollinaire.fr/

Et ce dernier site où vous trouverez une biographie utile et d’autres informations sur ses amours…: :http://www.wiu.edu/Apollinaire/Biographie.htm

4187428731

Louise de Coligny-Châtillon dite Lou (extrait du site http://lasciereveuse.hautetfort.com/archive/2013/09/19/morceaux-choisis-guillaume-apollinaire-5175917.html )


TRÈS BELLE JOURNÉE A TOUS !

LOU FERREIRAP1010960

images 7

Musée d’Orsay -extérieur-

Chers Amis,

Je tenais à vous informer que le Musée d’Orsay , qui s’apprêtait à donner son accord pour participer à la commémoration des cent ans de la mort d’Octave MIRBEAU, vient, par des décisions (-obscures- cela va de soi…) d’annuler un grand évènement que la Société Octave MIRBEAU prépare de longue date. Les parrainages sont très nombreux (Artistes et intellectuels de tous pays) n’auront pas suffit à faire changer l’avis d’un crétin – des copinages ? Des sempiternelles affaires d’argent ou de réseaux ? Mirbeau n’intéresserait personne ? A mourir de rire !
Il est vrai que si Trump est élu et veuille se « cultiver » un peu à Paris, on lui déroulera un tapis rouge.

index 8

Musée d’ORSAY -Intérieur-

Pourtant leurs objectifs -depuis le XIXème siècle- sont bien ceux que vous trouverez dans toutes documentations sommaires :
« Le musée possède la plus grande collection d’œuvres impressionnistes (environ 440 peintures) et post-impressionnistes au monde, soit plus de 900 toiles2 sur un total de près de 3 300, et l’on peut y voir des chefs-d’œuvre de la peinture et de la sculpture comme Le Déjeuner sur l’herbe et l’Olympia d’Édouard Manet, une épreuve de La Petite Danseuse de quatorze ans de Degas, L’Origine du monde, Un enterrement à Ornans, L’Atelier du peintre de Courbet ou encore cinq tableaux de la Série des Cathédrales de Rouen de Monet et Bal du moulin de la Galette de Renoir.

Des expositions temporaires éclairent périodiquement l’œuvre d’un artiste, ou bien mettent en valeur un courant, un marchand, une question d’histoire de l’art. Un auditorium accueille des manifestations diversifiées, concerts, cinéma, théâtre d’ombres, conférences et colloques et des spectacles spécifiquement destinés à un jeune public. »

Fritz Grebe

Fritz Grebe

Bref, cela n’empêche pas la Société Octave MIRBEAU de poursuivre leurs travaux pour 2017. Et le Président Pierre MICHEL leur a adressé ce courrier bien senti qu’il m’a proposé de vous transmettre (avec les liens) :

« J’ai le très grand regret d’informer les amis du Musée d’Orsay que cette institution publique vient de prendre une décision qui scandalise tous les amateurs de Monet, Rodin, Pissarro, Cézanne, Van Gogh et Vallotton : la conservation du Musée d’Orsay a en effet refusé, après trois années de tergiversations, de participer à l’hommage international rendu au grand critique d’art Octave Mirbeau, l’ami et le chantre attitré de Monet, de Rodin et de Van Gogh, sans qui leurs œuvres ne seraient pas exposées au Musée d’Orsay. C’est pourquoi le président de la Société Octave Mirbeau, qui a pris l’initiative de cette commémoration internationale de 2017, a adressé au Musée d’Orsay une lettre de protestation pour exprimer l’indignation de tous les amateurs des grands artistes exposés au Musée d’Orsay ».

Cette lettre est accessible en ligne : http://www.mirbeau.org/doc/Orsay-lettre-ScarlettReliquet.et https://2012fragmentaire.wordpress.com/octave-mirbeau-nira-pas-au-musee-dorsay/.

Sur le scandale du Musée d’Orsay, voir aussi :

Le musée d’Orsay fait barrage au centenaire de Mirbeau

Notre Cercle se doit d’être solidaire avec tous ceux qui œuvrent avec sérieux sur un des auteurs à redécouvrir enfin ! La place que devrait occuper Octave MIRBEAU dans divers courants de pensées et Littéraires n’est pas à faire, elle existe déjà.


LOU FERREIRA

index 7

Octave MIRBEAU (1848-1917)

Oscar Wilde

Oscar Wilde – environ 24 ans-

A tous !

Vous le savez, deux de mes articles vous annonçaient l’exposition au Petit Palais dédiée à Oscar Wilde :

UN CHANGEMENT DE DATE POUR L’EXPOSITION « WILDE, L’IMPREVU…. »

Mais vous pourrez aussi apprécier l’intervention du plus grand spécialiste en France d’Oscar Wilde : Pascal AQUIEN.

Voir mon autre article : PASCAL AQUIEN : Le miroir d’Oscar Wilde….

En effet, il prépare un Mooc pour le mois d’Octobre 2016 (Le signe anglophone MOOC désigne les « Massive Open Online Courses ». En français, on pourrait traduire le terme par « formation en ligne massive ouverte à tous », ce qui donnerait FLMOT sous forme de sigle).

Voici le lien qui vous donnera des informations plus précises et utiles :

https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/la-sorbonne-propose-un-mooc-dedie-a-oscar-wilde-a-la-rentree/66042

A TRÈS BIENTÔT !

LOU FERREIRA

P1020007