Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2016

4b79fe1cb4bc295c988b0e85faecea5f

Charles Spencelayh, vers 1944

Bonjour chers Amis,

Certes, je préfère l’innovation des symbolistes, la provocation des dadaïstes ou la magnificence des préraphaélites … Mais je dois vous avouer que parfois, je cède au plaisir de regarder de nombreuses peintures dites » académiques », soucieuses du détail quasi photographique.

Ce n’est pas original (au sens où on frôle l’imitation -au sens platonicien-), mais dans les représentations de Charles Spencelayh, j’ai regardé la vieillesse autrement. Je l’ai ressentie avec un étrange sentiment de plénitude, de tranquillité…Je me suis sentie bien en les observant malgré un thème mélancolique à souhait.

Je n’ai pas trouvé de documents précis sur cet artiste peintre, mais cela ne m’empêche guère de vous présenter plusieurs de ses œuvres sur cette page après une courte présentation que vous pourrez lire à la suite de
deux tableaux :

Charles Spencelayh 1D

Charles Spencelayh.There will Always be an England

Charles Spencelayh - The Dear Lot

Charles Spencelayh – The Dear Lot

Courte biographie de l’artiste : « Charles Spencelayh (Octobre 27, 1865 – Juin 25, 1958) était un portraitiste anglais dans le style académique.
Spencelayh est né à Rochester dans le Kent, et a d’abord étudié à l’Ecole de Formation National d’Art, South Kensington.
Il a montré son travail au Salon de Paris, mais la plupart de ses expositions avaient lieu en Grande-Bretagne.
Entre 1892 et 1958, il expose plus de 30 tableaux à la Royal Academy, y compris « Pourquoi la guerre » (1939), qui a remporté «Image de l’année» de la Royal Academy.
Il était également un membre fondateur de la Société royale des peintres miniatures.
Beaucoup de ses sujets étaient des scènes domestiques, peintes avec un détail presque photographique, comme « The Laughing Parson » (1935) et « sa ration quotidienne » (1946) .
Il a également peint des natures mortes, y compris des sujets «pommes» (1951).
Spencelayh était un des artistes favoris de la reine Mary, qui était une collectionneuse passionnée de son travail
. »

Site : http://www.artfinding.com/99693/Biography/Spencelayh-Charles?LANG=fr

Charles Spencelayh - Why War-1938

Charles Spencelayh – Why War-1938

Charles Spencelayh 1

ET :

041fca4ab14e425a307f5f52fc0fdc33

A Questionable Vintage

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729



Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh

Bon, à présent je retourne dans mon jardin ensoleillé !

Merci à vous,

LOU FERREIRA

Publicités

Read Full Post »

apollinaire 1

Guglielmo Alberto Wladimiro Alessandro Apollinare de Kostrowitzky, dit GUILLAUME APOLLINAIRE

Bonjour chers Amis,

C’est une anecdote qui m’a donné envie de faire une allusion à Guillaume Apollinaire.
En 2002, je suis allée voir au théâtre de la Gaîté Montparnasse, le merveilleux comédien qu’est Jean PIAT; il jouait dans la pièce intitulée « PROF ! ».
Je terminais une partie de mes études de philosophie et fascinée par cet acteur qui avait marqué mon enfance avec « Les rois maudit » de Maurice DRUON, je lui lançais une rose blanche chaque fois que j’allais le voir sur scène (eh oui, c’est un peu ridicule parce que je suis allée le voir 14 fois, contraignant mes amis à l’admirer autant que moi).

jean Piat

Jean PIAT dans « Les rois Maudits »

Un soir, j’étais seule et j’avais acheté son ouvrage « Je vous aime bien Monsieur GUITRY » paru chez Plon.
Je voulais qu’il me le dédicace, ce qu’il a fait avec une courtoisie et une amabilité non feintes.

livre

Naturellement, il a demandé mon prénom. Je lui ai dit « Lou ».
Il y a eu un léger silence, quelques personnes nous entouraient… Il a incliné légèrement la tête et sans me regarder il a récité un des poèmes d’Apollinaire dédié à Lou.
C’est un moment que je n’oublierai jamais. J’ignorais à cet instant précis que je deviendrai dramaturge (en toute modestie).

Alors, je vous fais un clin d’œil ici à ce cher GUILLAUME APOLLINAIRE parti si jeune en 1918…

index

Guillaume Apollinaire après sa trépanation.

Il y a tellement de sites et de blogs qui lui rendent hommage, que j’ai fait une sélection de ceux qui me semblent les plus sérieux et les plus pratiques aussi…

Le premier, son site officiel : http://www.wiu.edu/Apollinaire/


Le second, pour lire quelques poèmes …
: http://www.toutelapoesie.com/poetes/guillaume_apollinaire.htm

Le troisième qui est également pour les néophytes et bien conçu ! : http://www.guillaume-apollinaire.fr/

Et ce dernier site où vous trouverez une biographie utile et d’autres informations sur ses amours…: :http://www.wiu.edu/Apollinaire/Biographie.htm

4187428731

Louise de Coligny-Châtillon dite Lou (extrait du site http://lasciereveuse.hautetfort.com/archive/2013/09/19/morceaux-choisis-guillaume-apollinaire-5175917.html )


TRÈS BELLE JOURNÉE A TOUS !

LOU FERREIRAP1010960

Read Full Post »