Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘ARTS’ Category

Vincent van Gogh. Vieil homme triste. (Illustration choisie par Charles-Edmé VALENTIN).

Chers Amis,

Je passe parfois du temps à ne rien faire et le Diable sait à quel point cela remplit nos journées. Elles deviennent souvent fructueuses par la suite ou alors nous nous laissons envahir par ce qui nous enivre.

C’est ce qui m’est arrivé en « tombant » sur le poème de Charles-Edmé VALENTIN. Il n’avait ni titre, ni publicité, rien qui a priori ne m’attire. Et pourtant, j’ai été saisie par le texte que je vous imprime ci-dessous. Je ne saurais vous dire à quel point il semblait conjuguer le cri de tant de poètes exquis que l’on n’entend plus ou pas encore et tout autant le cri du père de mon enfant décédé en ce mois de Mars 2017, épuisé par l’indifférence des éditeurs…

Mais, je ne pleurerai sur rien, je ne ferai aucun cadeau et j’avance parce qu’il y a des proses, des poèmes, des « entre-deux » comme ce que Charles-Edmé VALENTIN nous propose ici et qui mérite que je lui rende hommage avec, pour seule conviction, mon amour des lettres et mes intuitions…

« L’ÉCRIVAIN MAUDIT

Que les entrailles de la Terre vous engloutissent. Que les Furies vous anéantissent. Je vous exècre, je vous maudis. Je vous conchie, je vous vomis. Pour n’avoir pas épousé les préceptes de la société, je fus marqué du sceau de l’infamie et à jamais éloigné de vos familles : on a brûlé mes ailes et crucifié mes pensées. Bien que réduit à l’anathème, bien que mon cœur saigne, je prônerai les idéaux que la raison m’enseigne, dussé-je ployer sous des couronnes de chrysanthèmes. A satiété, vous déversez sur moi votre fiel, assombrissant mes humeurs, obscurcissant mon ciel. Vous retranchant derrière les convenances établies, vous implorez les dieux que je sombre dans l’oubli ; profond abîme où s’éteint la vie. Toujours, vous jubilez lorsque la critique m’égratigne, jugeant mes œuvres impies, mes propos indignes. De toutes vos kyrielles d’injures, désormais je ferai mon miel : si mon verbe est acerbe, mes péchés sont véniels. A vous liguer contre moi, fûtes-vous une myriade que je triompherais de la noyade. Fi soit de votre morale étriquée et de cette inébranlable volonté de me réprimer : je tremperai ma plume dans votre venin afin que d’autres me lisent avec entrain.  »

Charles-Edmé VALENTIN

Pouchkine a Boldino.

MERCI A TOUS !


LOU FERREIRA

Publicités

Read Full Post »

P1020061

 

Chers Amis….

 

Je m’ennuyais terriblement depuis que Décembre annonçait de longs mois politico-judiciaires lamentables et où le QI de tous les observateurs abusés frôlait celui des radiateurs.

Je me détournais aussi de Wilde et de l’exposition au Petit Palais qui m’avait laissée de glace. C’est vous dire…Alors je m’amusais avec mes étudiants angevins et je changeais de robe quotidiennement pour n’écouter que mes passions philosophiques et leurs rires…

Et puis un jour, on me demande d’accompagner « nos » jeunes à Paris et de choisir une pièce qui les « éduquerait »… Diable ! pourquoi m’infliger un tel rôle  ?!  Silence. Même Dieu semblait rire de ma colère passagère. Quand ils se mettent d’accord ces deux-là, c’est que le vent tourne en ma faveur.

C’est tombé un 9 Mars 2017. Il n’y avait -selon moi- que « Le portrait de Dorian Gray » à leur proposer :  une affiche éblouissante, des comédiens à l’allure enivrante et l’unanimité des grands « critiques » du Tout-Paris. Décidément Oscar…

index

Depuis la co-fondation de la Société Oscar Wilde française avec mes amis, mes pièces de théâtre intimistes, ma thèse de philosophie sur Wilde et la centaine de représentations vues en France autour du paon Irlandais, j’étais convaincue que personne ne m’étonnerait. Ouf ! Je me suis trompée : Il y a eu Thomas le Douarec et son inspiration de feu !

2840_9

Thomas le Douarec   (http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/2840-thomas-le-douarec.html)

 

Non seulement j’étais d’accord avec les critiques, mais en plus je respirais à peine devant tant de grâce artistique, tant d’ingéniosité quant aux coupes choisies dans le chef d’œuvre de Wilde, de si belles voix et un rythme qui m’a littéralement secouée. Je suis restée sans voix.Et mes élèves aussi…

Quel cadeau de la vie cher Thomas, ainsi que vos comédiens Arnaud Denis et Valentin de Carbonnières, Fabrice Scott, Lucile Marquis et Caroline Devismes.!

A partir de ce jour, je décide avec moi-même, que vous avez du génie. Et n’allez pas me demander de vous donner une définition kantienne ou hégélienne de ce terme !

 

Lou FERREIRA

wilde 3

Pour en savoir un peu plus sur Thomas le Douarechttps://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Le_Douarec

 

 

 

 

Read Full Post »

cid_image001_jpg01d233a3

Chers Amis,

Le comédien Michel VOLETTI – vient de me contacter pour nous proposer la lecture du « DE PROFUNDIS » d’Oscar WILDE, accompagné par le pianiste Mickaël LIPARI-MAYER . Vous pourrez y assister à partir du SAMEDI 12 NOVEMBRE 2016 (voir les références et les renseignements ci-dessous). Si Chopin accompagne Wilde pour cette longue lettre rédigée en prison, nul doute que la qualité et l’émotion seront au rendez-vous. L’idée et le projet sont tout simplement magnifiques !

quote-after-playing-chopin-i-feel-as-if-i-had-been-weeping-over-sins-that-i-had-never-committed-oscar-wilde-85-46-12

VOICI LES REFERENCES ESSENTIELLES POUR Y PARTICIPER, Et après l’espace que je ne parviens pas à réduire… 😦 ) :

Chopin / Wilde : De Profundis (création)

EGALEMENT: http://www.cdbm.org/spectacles/festival-notes-d-automne/chopin-wilde-de-profundis.html

A TRÈS BIENTÔT !

LOU FERREIRA

img_0542

Read Full Post »

Chers Amis,

Il me semble nécessaire de préciser ceci : Il y a mille et une façon d’interpréter Wilde et de le com-prendre. Beaucoup peuvent être ennuyés par ma prose philosophique qui cherche à nuancer ce qui a été écrit par / sur Oscar Wilde, ou la façon trop réaliste que j’ai de traiter des sujets au théâtre qui me passionnent. Mais une chose est certaine, je suis lucide sur ce qui se crée autour de Wilde : en plus clair, ce qu’il aurait aimé retrouver de lui et l’inventivité des nouveaux artistes…

L’Artiste Patrick CHAMBON est de ceux-là : un authentique créatif, un bouillonnant metteur-en scène des maux de Wilde et de sa vision intense des Arts et des problèmes de Société. Il vient de publier cette œuvre d’art :

index-12

Aux Editions Hazan.

Et la Préface de Merlin Holland, ainsi que l’introduction et la traduction de Pascal Aquien, (professeur et spécialiste de Wilde -entre autre- et de littérature anglaise à la Sorbonne), ne pourront que vous stimuler à admirer ce travail d’une finesse absolue selon moi.

pchamb

Patrick Chambon

Pourquoi d’une « finesse absolue » ? Parce que Patrick Chambon se promène entre réalisme et imagination tout en étant témoin et acteur des aphorismes d’Oscar Wilde. Cela exige une dimension intuitive qui accueille l’intellectuel qu’il est, psychologue, esthète et fin connaisseur des exigences philosophiques de Wilde. C’est un équilibriste qui ne tombe pas dans la saturation des « notes en bas de pages », mais un être spontané qui vous propose un univers et une griffe bien à lui avec le plaisir de prendre les intentions de Wilde avec distance aussi…

wilde 4

Il était temps que son art soit reconnu parce qu’il est tout simplement original et profond.
Oscar aurait savouré sa pose et ses invités. Soyez-en certains.

LOU FERREIRA

Read Full Post »

arantza-sestayo-1

arantza-sestayo

Chers Amis, La romantique et mystérieuse Morgause Blake ( dont j’aime l’univers), vient de me signaler qu’un colloque sur les « figures du Dandy de Van Dyck à Oscar Wilde » va avoir lieu juste avant l’exposition sur Oscar Wilde à Paris !

f68bc1606a499c66a1eabd66e99d6817_l

Antonio de La Gandara, « Robert de Montesquiou », vers 1887, Château d’Azay-le-Ferron (dépôt du musée des Beaux-Arts de Tours)

Vous trouverez toutes les informations sur ce site : http://www.paristableau.com/fr/evenements/colloque

C’est Sous la direction de Monsieur Christophe Leribault, directeur du Petit Palais

Mardi 13 septembre de 14h à 18h / Paris, Petit Palais, Auditorium !

Tenez-moi au courant !

Et surtout, avant de quitter mon blog, allez visiter et lire les articles, ou découvrir l’univers si intense et particulier de Morgause -lié aux Éditions du Faune- : http://www.editionsdufaune.com/2012/09/hecate-de-william-blake.htm

A très vite !

LOU FERREIRA

a-golden-beam-de-john-atkinson-grimshaw

a-golden-beam-de-john-atkinson-grimshaw (sur le site de Morgause).

Read Full Post »

byron 1

Lord Byron

Chers Amis, si une exposition s’apprête à rendre hommage à Oscar Wilde en tant qu’ « impertinent », Lord Byron auquel je fais une allusion ici, mériterait un qualificatif plus agressif. Je choisis celui de sulfureux parce que sa biographie sent le souffre, ce poète était un feu d’artifice en soi. Moins « gentleman » dans son attitude avec ses proches que Wilde, mais tout aussi « libre » dans sa conception de l’amour et des Arts surtout.

byron7

Lord Byron

Mais pour éviter de demeurer dans des aprioris stériles (joli pléonasme?), je vous conseille ces trois sites :

Pour sa biographie en français et des choix de poèmes et d’œuvres diverses, référez-vous au très sérieux site de l’Agora ! : http://agora.qc.ca/dossiers/George_Gordon_Lord_Byron

Pour toutes les études dixneuvièmistes -auxquelles je suis abonnée depuis toujours- et où vous aurez les plus riches réflexions sur vos auteurs de prédilection et les liens qui conduisent à toutes les Sociétés qui travaillent avec rigueur, voici le lien incontournable :

Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes – CL 19

byron 2

Egalement ce lien en anglais tout à fait précieux !:

https://www.poetryfoundation.org/poems-and-poets/poets/detail/lord-byron

ET pour finir ( du moins faire une pause !), ce dernier qui vous conduira à bien d’autres poètes de langue anglaise que nous aimons particulièrement :

http://englishhistory.net/byron/

Ainsi que la biographie de notre ami Daniel Salvatore Schiffer :

byron schiffer

Aux Editions Gallimard / Folio.

A bientôt chers amis pour d’autres informations, billet d’humeur, ou notes importantes sur des actualités littéraires, artistiques ou philosophiques !

byron2

Lord Byron sur son lit de mort par Odevaere.

LOU FERREIRA

Read Full Post »

4b79fe1cb4bc295c988b0e85faecea5f

Charles Spencelayh, vers 1944

Bonjour chers Amis,

Certes, je préfère l’innovation des symbolistes, la provocation des dadaïstes ou la magnificence des préraphaélites … Mais je dois vous avouer que parfois, je cède au plaisir de regarder de nombreuses peintures dites » académiques », soucieuses du détail quasi photographique.

Ce n’est pas original (au sens où on frôle l’imitation -au sens platonicien-), mais dans les représentations de Charles Spencelayh, j’ai regardé la vieillesse autrement. Je l’ai ressentie avec un étrange sentiment de plénitude, de tranquillité…Je me suis sentie bien en les observant malgré un thème mélancolique à souhait.

Je n’ai pas trouvé de documents précis sur cet artiste peintre, mais cela ne m’empêche guère de vous présenter plusieurs de ses œuvres sur cette page après une courte présentation que vous pourrez lire à la suite de
deux tableaux :

Charles Spencelayh 1D

Charles Spencelayh.There will Always be an England

Charles Spencelayh - The Dear Lot

Charles Spencelayh – The Dear Lot

Courte biographie de l’artiste : « Charles Spencelayh (Octobre 27, 1865 – Juin 25, 1958) était un portraitiste anglais dans le style académique.
Spencelayh est né à Rochester dans le Kent, et a d’abord étudié à l’Ecole de Formation National d’Art, South Kensington.
Il a montré son travail au Salon de Paris, mais la plupart de ses expositions avaient lieu en Grande-Bretagne.
Entre 1892 et 1958, il expose plus de 30 tableaux à la Royal Academy, y compris « Pourquoi la guerre » (1939), qui a remporté «Image de l’année» de la Royal Academy.
Il était également un membre fondateur de la Société royale des peintres miniatures.
Beaucoup de ses sujets étaient des scènes domestiques, peintes avec un détail presque photographique, comme « The Laughing Parson » (1935) et « sa ration quotidienne » (1946) .
Il a également peint des natures mortes, y compris des sujets «pommes» (1951).
Spencelayh était un des artistes favoris de la reine Mary, qui était une collectionneuse passionnée de son travail
. »

Site : http://www.artfinding.com/99693/Biography/Spencelayh-Charles?LANG=fr

Charles Spencelayh - Why War-1938

Charles Spencelayh – Why War-1938

Charles Spencelayh 1

ET :

041fca4ab14e425a307f5f52fc0fdc33

A Questionable Vintage

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729

Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh 1865-1958 Bequeathed by Alice Creed 2001 http://www.tate.org.uk/art/work/T07729



Listening In exhibited 1933 Charles Spencelayh

Bon, à présent je retourne dans mon jardin ensoleillé !

Merci à vous,

LOU FERREIRA

Read Full Post »

Older Posts »