Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Danielle Guérin’

schiffer

De Daniel Salvatore SCHIFFER : « Oscar Wilde, splendeur et misère d’un dandy »

Chers Amis,

Depuis le mois de Septembre 2014, le magnifique « objet d’art » qu’est le dernier livre de Daniel Salvatore SCHIFFER, connait un franc succès et il est justifié. Non seulement parce que je connais l’auteur, mais surtout parce que je l’ai lu et admiré. Le style soigné, précis et léger à la fois mais qui rappelle à quel point Schiffer a tenté d’appréhender la personnalité complexe et riche d’Oscar Wilde. Les illustrations sont un régal, et le contenu invite à de multiples interrogations sur le profil artistique, « politique » et psychologique du dandy.
On y passe du temps et ce temps-là nous fait du bien !

C’est donc à l’image de Schiffer : une élégance morale, une fidélité quant à ses engagements politiques, esthétiques et moraux et un savoir-faire pour mettre en lumière ce qu’il veut nous dire. Parce que Daniel Salvatore SCHIFFER n’est pas homme à se taire, -autant dans les compliments que dans les colères- et quand il produit un travail sur Wilde, on peut être certain (tout comme le « Wilde, qui suis-je ? » de Danielle Guérin -cf mon article- ), que c’est avec respect et prudence surtout que le dramaturge sera abordé.

schiffer 2

Daniel Salvatore SCHIFFER

Ce n’est pas sa première approche, il avait déjà beaucoup écrit et pensé sur le dandy à l’œillet vert et auteur de « l’âme de l’homme sous le socialisme » -mon ouvrage favori-, mais aussi « le portrait de Dorian Gray » ou « Salomé »…

Ce livre est beau, il est conçu avec goût, élégance et il s’adresse autant aux néophytes qu’aux connaisseurs de Wilde ( tout comme celui de Danielle GUERIN ), mais certes, les Éditions de la Martinière ont fait un sérieux investissement quant à l’esthétique du livre lui-même, c’est un autre concept.
Alors, prenez du plaisir avec ces deux livres parus dans la même période puisque avec Wilde, c’est le premier objectif visé et à viser !

LOU FERREIRA

P1020012

Publicités

Read Full Post »

Ils sont deux : David Charles ROSE et Danielle GUERIN
A eux seuls, ils représentent en France et dans le monde entier, une référence en ce qui concerne les travaux sur les œuvres d’Oscar Wilde.
Je sais de quoi je parle. En 2006 j’ai eu la chance de croiser leur route et de co-fonder la Société Oscar Wilde avec Emmanuel Vernadakis. Depuis, ils poursuivent leur chemin avec un sérieux et un enthousiasme conjugués. Si vous souhaitez apprendre et comprendre Wilde, vous ne pouvez pas faire abstraction de leurs sites et travaux divers. Toutes les études fin-de siècle sont aussi à l’honneur et c’est un ravissement pour nous tous…

David Charles ROSE fait partie des principaux créateurs liés aux études wildiennes. Il fédère autour de lui un nombre fantastique d’abonnés et pour le joindre n’hésitez pas à le contacter sur : www.oscholars.com , vous y trouverez les deux liens essentiels pour communiquer avec cet homme distingué.

Danielle GUERIN est certainement la femme la plus attachante que j’ai eu la chance de rencontrer. C’est elle qui est en charge des éditions de la « Rue des Beaux Arts » (nom de la rue parisienne où est mort Oscar Wilde) : son mail est
etoiledoscar@gmail.com
Elle vous renseignera sur les actualités wildiennes avec bonheur !

Ceci évidemment, ne fait pas oublier le travail fourni par la Wilde Society de Donald Mead, qui a été de loin un précurseur dans ses actions en faveur de Wilde. De même, de nombreuses personnes à Dublin se sont également impliquées dans la reconnaissance des œuvres et de la personne d’Oscar Wilde.
The Oscholars est aussi une aventure collective à laquelle participent fidèlement plusieurs contributeurs et rédacteurs associés The Rose Garden’ :

RoseGarden.htm)

Merci pour Oscar Wilde, tout simplement.

Lou

Sur la photo de gauche à droite le jour du "Wilde Day" en janvier 2011 : Patrice Hommais, Cyrille Boulay, Monsieur l'Ambassadeur d'Irlande, Elisabeth Dauchy, Danielle Guérin et David Charles Rose. Assise, Lou Ferreira

Read Full Post »