Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Société Oscar Wilde’

P1020061

 

Chers Amis….

 

Je m’ennuyais terriblement depuis que Décembre annonçait de longs mois politico-judiciaires lamentables et où le QI de tous les observateurs abusés frôlait celui des radiateurs.

Je me détournais aussi de Wilde et de l’exposition au Petit Palais qui m’avait laissée de glace. C’est vous dire…Alors je m’amusais avec mes étudiants angevins et je changeais de robe quotidiennement pour n’écouter que mes passions philosophiques et leurs rires…

Et puis un jour, on me demande d’accompagner « nos » jeunes à Paris et de choisir une pièce qui les « éduquerait »… Diable ! pourquoi m’infliger un tel rôle  ?!  Silence. Même Dieu semblait rire de ma colère passagère. Quand ils se mettent d’accord ces deux-là, c’est que le vent tourne en ma faveur.

C’est tombé un 9 Mars 2017. Il n’y avait -selon moi- que « Le portrait de Dorian Gray » à leur proposer :  une affiche éblouissante, des comédiens à l’allure enivrante et l’unanimité des grands « critiques » du Tout-Paris. Décidément Oscar…

index

Depuis la co-fondation de la Société Oscar Wilde française avec mes amis, mes pièces de théâtre intimistes, ma thèse de philosophie sur Wilde et la centaine de représentations vues en France autour du paon Irlandais, j’étais convaincue que personne ne m’étonnerait. Ouf ! Je me suis trompée : Il y a eu Thomas le Douarec et son inspiration de feu !

2840_9

Thomas le Douarec   (http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/2840-thomas-le-douarec.html)

 

Non seulement j’étais d’accord avec les critiques, mais en plus je respirais à peine devant tant de grâce artistique, tant d’ingéniosité quant aux coupes choisies dans le chef d’œuvre de Wilde, de si belles voix et un rythme qui m’a littéralement secouée. Je suis restée sans voix.Et mes élèves aussi…

Quel cadeau de la vie cher Thomas, ainsi que vos comédiens Arnaud Denis et Valentin de Carbonnières, Fabrice Scott, Lucile Marquis et Caroline Devismes.!

A partir de ce jour, je décide avec moi-même, que vous avez du génie. Et n’allez pas me demander de vous donner une définition kantienne ou hégélienne de ce terme !

 

Lou FERREIRA

wilde 3

Pour en savoir un peu plus sur Thomas le Douarechttps://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Le_Douarec

 

 

 

 

Publicités

Read Full Post »

A tous :

La Société Oscar Wilde se joint à nous pour vous rappeler une lecture qui plaira très certainement ! :

Celle d’une rencontre fictive mais fort précieuse entre Jean Lorrain et Oscar Wilde.
Voici ce que les auteurs Patrick Tudoret et Thibaut D’Anthonay (dont j’ai déjà évoqué le travail dans un de mes articles) vous proposent le lundi 18 juin à 18h
:

« J’ai le plaisir de vous inviter à une lecture de la pièce L’Entrevue de Taormine, Oscar Wilde – Jean Lorrain (co-écrite avec mon ami Thibaut d’Anthonay. Pour plus d’infos, voir ci-dessous) le lundi 18 juin prochain à 18h précises (accueil à 17h45) à L’Espace Cardin, 1-3 avenue Gabriel, 75008 Paris.
Avec :

dans le rôle d’Oscar Wilde : Philippe Magnan Philippe_Magnan)
dans le rôle de Jean Lorrain : Benoît Solès Benoît_Solès)

MERCI DE BIEN VOULOIR ME CONFIRMER VOTRE PRESENCE A CETTE ADRESSE MAIL. : patrick.tudoret@free.fr

Tout au plaisir de vous voir à cette occasion.
Très cordialement,
Patrick Tudoret.
06 11 33 07 67

Le propos :

À travers la fiction de retrouvailles fortuites entre Oscar Wilde et Jean Lorrain (ils ont réellement séjourné chez le même hôte à Taormine, à quelques semaines d’écart, cette année-là), deux « monstres sacrés » de la Belle Époque qui se fréquentèrent sans pour autant se lier d’amitié, L’Entrevue de Taormine met en scène la confrontation de deux écrivains de premier plan. Malgré leurs multiples convergences de vue, leur trajectoire respective, à ce stade de leur existence, les situe alors aux antipodes l’un de l’autre. Libéré depuis quelques mois du bagne où il a purgé deux ans de travaux forcés en raison de son homosexualité, Wilde entame une lente déchéance qui consommera sa ruine en tant qu’homme et artiste. D’un an son cadet, journaliste célèbre, Lorrain est sur le point d’atteindre à la consécration littéraire, ce qu’il ambitionne par-dessus tout. Malgré leurs similitudes, ces deux personnalités s’affrontent dans une joute oratoire dont l’enjeu crucial n’est autre que celui de leur devenir, au cours des quelques années qu’il leur reste à vivre.

Par-delà le thème de la persécution dont fit l’objet l’homosexualité en Europe jusqu’à une époque récente, L’Entrevue de Taormine se voudrait un plaidoyer en faveur des différences entre les individus ; de la liberté d’être soi-même, de vivre, d’aimer et de créer selon ses goûts, au sein de sociétés normatives et souvent répressives ; de l’épanouissement de l’artiste, dernier porteur des valeurs humanistes menacées de destruction par nos sociétés matérialistes.

Les auteurs :
Docteur ès Lettres, Thibaut d’Anthonay est un spécialiste de la littérature « Fin de siècle » et de l’œuvre de Jean Lorrain en particulier. Il est l’auteur de sa biographie : Jean Lorrain, Miroir de la Belle Epoque (Fayard) – Bourse Goncourt de la biographie et Prix Marcel Thiébaut de la Société des Gens de Lettres 2005 – et d’un essai : Jean Lorrain, Barbare et esthète (Plon, 1991). Secrétaire général de la Société des Amis de Jean Lorrain, on lui doit aussi la réédition de plusieurs œuvres de celui-ci.

Patrick Tudoret est l’auteur d’une quinzaine de livres – romans, essais, récits – parus notamment aux Editions de La Table Ronde (Groupe Gallimard) et d’une pièce de théâtre Les Hauts plateaux, jouée au Théâtre Rive Gauche à Paris en 2006. Docteur en Sciences Politiques de la Sorbonne, il est également chercheur en sociologie des médias. Son récent essai L’Ecrivain sacrifié, Vie et mort de l’émission littéraire lui a valu, en 2009, le Grand Prix de la Critique Littéraire et le Prix Charles Oulmont de la Fondation de France. »

Voici un lien fort utile : index.php?option=com_content&task=view&id=93&Itemid=99

Dernière information de la journée : Pascal Aquien, qui nous a offert un article sur Wilde hier, sera présent au prochain Salon Littéraire du Samedi 30 juin pour un exposé sur le poète

A bientôt !

Lou Ferreira

La tasse de thé. Berthe Morisot

Read Full Post »

Ils sont deux : David Charles ROSE et Danielle GUERIN
A eux seuls, ils représentent en France et dans le monde entier, une référence en ce qui concerne les travaux sur les œuvres d’Oscar Wilde.
Je sais de quoi je parle. En 2006 j’ai eu la chance de croiser leur route et de co-fonder la Société Oscar Wilde avec Emmanuel Vernadakis. Depuis, ils poursuivent leur chemin avec un sérieux et un enthousiasme conjugués. Si vous souhaitez apprendre et comprendre Wilde, vous ne pouvez pas faire abstraction de leurs sites et travaux divers. Toutes les études fin-de siècle sont aussi à l’honneur et c’est un ravissement pour nous tous…

David Charles ROSE fait partie des principaux créateurs liés aux études wildiennes. Il fédère autour de lui un nombre fantastique d’abonnés et pour le joindre n’hésitez pas à le contacter sur : www.oscholars.com , vous y trouverez les deux liens essentiels pour communiquer avec cet homme distingué.

Danielle GUERIN est certainement la femme la plus attachante que j’ai eu la chance de rencontrer. C’est elle qui est en charge des éditions de la « Rue des Beaux Arts » (nom de la rue parisienne où est mort Oscar Wilde) : son mail est
etoiledoscar@gmail.com
Elle vous renseignera sur les actualités wildiennes avec bonheur !

Ceci évidemment, ne fait pas oublier le travail fourni par la Wilde Society de Donald Mead, qui a été de loin un précurseur dans ses actions en faveur de Wilde. De même, de nombreuses personnes à Dublin se sont également impliquées dans la reconnaissance des œuvres et de la personne d’Oscar Wilde.
The Oscholars est aussi une aventure collective à laquelle participent fidèlement plusieurs contributeurs et rédacteurs associés The Rose Garden’ :

RoseGarden.htm)

Merci pour Oscar Wilde, tout simplement.

Lou

Sur la photo de gauche à droite le jour du "Wilde Day" en janvier 2011 : Patrice Hommais, Cyrille Boulay, Monsieur l'Ambassadeur d'Irlande, Elisabeth Dauchy, Danielle Guérin et David Charles Rose. Assise, Lou Ferreira

Read Full Post »