Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Jim Yates’

Première tombe d’Oscar Wilde (1900-1909) au cimetière de Bagneux.

Deuxième tombe de Wilde -sculptée par Jacob Epstein- au cimetière du père Lachaise à Paris.

Cette seconde photo me donne l’opportunité de présenter un auteur que tous les lecteurs de Wilde connaissent : Jim Yates.

Je l’ai rencontré dans mes salons Littéraires et lors de diverses commémorations wildiennes. C’est un être particulièrement chaleureux, haut en couleur ! Il aime la vie, c’est un hédoniste altruiste (l’expression est malheureuse, mais la précision est importante) et son ouvrage ci-dessous : « Oh père Lachaise » n’exclut en rien certains questionnements philosophiques que Wilde aurait pu se poser par-delà sa pierre tombale …
Jim Yates m’a gentiment transmis deux présentations de son ouvrage :

La première en anglais, la seconde dans un français qu’il n’a pu mieux traduire, mais qui présente l’avantage de pouvoir être lu par ceux qui ne lisent pas l’anglais.

En anglais :

 » At the beginning of Oh! Père Lachaise, Oscar Wilde has been dead for years. His corrupted body has been lain to rest first at the Bagneux Cemetery in Paris and later disinterened and reburied at the Parisians most favourite place: the cemetery of Père Lachaise.

After a turbulent life, surely Wilde’s restless soul could expect to find peace at last and a place in Paradise. But in the Purgatory attached to the famous Parisian graveyard, his soul is uneasy. He is confused by his exclusion from Paradise and tormented by memories of a past besmirched by betrayal, most of all his loving wife Constance and his sons, Cyril and Vyvyan, still children when he was imprisoned, never to see them again.

Yet Oscar’s years in Purgatory have not been without recompense. With his wit intact he has captivated the souls of Père Lachaise. He had continued to write on an attempt to utilise his talents, which were maturing when virtually destroyed by his trials, imprisonment and premature death. Most important, he has made new friends. Amongst the rich cast of characters whose souls surround him in Purgatory are the American singer Jim Morrison, whose grave is both the most vested and yet the most desecrated in the cemetery. Other friends include Chopin, Seurat, Edith Piaf, Alfred de Musset, Colette, Proust, Jane Avril, Delacroix and Balzac.

As Oscar’s soul declines further and he slides into deep depression, developing obsessions about his genius, his friends rally around him in an attempt to restore the writer to well-being and perhaps guide him into Paradise.

Jim Yates’ Oh! Père Lachaise marks an extraordinary debut. It is richly discursive, often amusing but also a philosophical novel about the debt we each owe to our past, to the nature of our being and the healing qualities of love. It is a fine addition to the vast library about that most iconic of figures: Oscar Wilde « .

En français tel qu’il me l’a proposé : j’aime le charme des imprécisions. J’y perçois toujours les efforts de l’autre pour se faire comprendre.

 » Au commencement de l’ouvrage « Oh! Père Lachaise » , Oscar Wilde est mort depuis des années. Son corps allongé pour se reposer d’abord au cimetière de Bagneux à Paris sera plus tard enterré à l’endroit favori des Parisiens: le cimetière du Père Lachaise.

Après une vie mouvementée, l’âme sûrement agitée de Wilde s’attendait à trouver enfin la paix et espérait une place au paradis. Mais dans le Purgatoire parisien, elle est mal à l’aise. Il est déçu par cette exclusion et tourmenté par les souvenirs d’un passé entaché par les trahisons qu’il a fait subir à son épouse aimante Constance et la peine endurée par ses fils, Cyril et Vyvyan, (encore enfants quand il avait été emprisonné), et que l’on avait interdit de revoir.

Pourtant, ces années d’ Oscar passées au Purgatoire n’ont pas été sans récompense. Avec son esprit vif intact, il a captivé les âmes du Père Lachaise. Il a continué à écrire sur tous ceux qui tentaient d’utiliser ses talents, et s’est fait de nouveaux amis. Parmi les riches personnalités que comptent les âmes du Purgatoire , il s’y trouve l’Américain Jim Morrison, chanteur, dont la tombe est à la fois la plus proche mais aussi la plus profanée dans le cimetière. D’autres amis partagent sa vie : Chopin, Seurat, Edith Piaf, Alfred de Musset, Colette, Proust, Jane Avril, Delacroix et Balzac.

Pourtant l’âme d’Oscar décline de plus en plus… Il tombe dans une profonde dépression et développe des obsessions à propos de son génie. L’effort de ses amis pour espérer apporter un bien-être à l’écrivain et peut-être le guider dans le Paradis enfin ne seront pas aisés.

« Oh! Père Lachaise » de Jim Yates est une nouveauté : c’est un ouvrage riche en propositions éthiques, souvent drôles mais aussi un roman philosophique sur la dette que nous avons tous face à notre passé, à la nature de notre être et aux mérites guerisseurs de l’amour. Il s’agit d’un bel ajout à la vaste bibliothèque du sujet qu’est Oscar Wilde. »

Merci cher Jim !


« Portrait » de l’auteur (avec son aimable autorisation)

Lou.F

Publicités

Read Full Post »